mercredi 26 avril 2017

Life : Origine inconnue



Alien... nous voilà ! Devant toi les savants de ce monde ! Hum.. Bref ! Aujourd'hui, je vais vous parler de Life : Origine inconnue. La bande annonce avait pas l'air mal. Un film de science-fiction dans la lignée d'Alien, bon pourquoi pas... Mon dieu...Par tous les vaisseaux, mais sauvez la science-fiction !

À bord de la Station Spatiale Internationale, les six membres d’équipage font l’une des plus importantes découvertes de l’histoire de l’humanité : la toute première preuve d’une vie extraterrestre sur Mars. Alors qu’ils approfondissent leurs recherches, leurs expériences vont avoir des conséquences inattendues, et la forme de vie révélée va s’avérer bien plus intelligente que ce qu’ils pensaient…



Première chose, n'appelez pas le film Origine inconnue quand on dit dès les cinq premières minutes que l'échantillon vient de Mars ! Merci. L'histoire est pompée et re-pompée sur Alien, le premier volet. On a une bande de joyeux scientifiques dans la station spatiale qui attendent la découverte sensationnelle pour laquelle ils ont été envoyés. Ils réussissent à récupérer des échantillons du sol et commencent les expériences. Tout va bien, jusqu'au problème de manutention dans le labo. A partir de là, tout part en cacahuète et le martien Calvin (oui, il s'appelle Calvin) se met à attaquer toute la station et ses occupants. Bon, l'histoire est très basique et pourrait marcher. Mais tout s’enchaîne tellement n'importe comment qu'on finit par ne plus suivre et je me suis vraiment lassé. Je savais exactement à quel moment les attaques arriveraient, ce qu'allaient faire les personnages et c'est dommage. L'idée de base est vraiment sympa ! La créature arrive à se détacher de celle qu'on connaît d'Alien mais il y a plein de petits détails pas expliqués qui ruinent le film.

Du côté des personnages, c'est très pauvre. On a du mal à s'y attacher parce qu'on ne les connaît pas et on n'a pas le temps de les connaître. On ne sait d'eux que leurs qualifications dans la station spatiale. Le seul détail qu'on a de vraiment précis, c'est l'accouchement de la femme de Sho, un des astronautes qui devient papa d'une petite fille. Et le véritable problème, [attention spoiler] c'est qu'on termine à la fin avec les deux seuls personnages qui n'ont aucune profondeur et on n'arrive pas à ressentir d'empathie pour ce qui leur arrive. Il y a clairement un manque d'écriture sur certains et ça en devient un problème pour le scénario.


La seule chose à peu près bien réussie, c'est peut être la fin. Je dois avouer que je ne m'attendais pas vraiment à ça et j'en ai été agréablement surprise. Mais malheureusement, ça ne rattrape pas le reste de ma séance. Bref, je vous conseille de passer votre chemin. Visionnez ou re-visionnez le premier volet d'Alien ! Ça sera beaucoup mieux ! 

mercredi 12 avril 2017

Le 3e Gédéon



De retour pour une nouvelle chronique livre ! Et oui, ça fait un petit moment que je me suis surtout attardée dans les salles obscures. Aujourd'hui, je vais vous parler d'un manga que j'ai reçu grâce à Babelio et aux éditions Glénat que je remercie chaleureusement.

À la veille de la Révolution, Gédéon rêve de représenter le Tiers-État aux états généraux pour sauver la France de la misère. Georges, duc de Loire, n’aspire quant à lui qu’à détruire l’ordre établi. Quel avenir la rencontre de ces deux hommes apportera-t-elle à la France ?

Lorsque j'ai reçu le mail, je n'ai pas hésité une seconde ! Un manga qui se place pendant la révolution française, je ne pouvais pas dire non. Le résumé me tentait bien et finalement j'ai été assez surprise à la lecture du tome 1. Gédéon est un homme épris de liberté et d'égalité. Auteur de pamphlets à ses heures perdus, il s'occupe également de sa petite fille autant qu'il peut. Alors qu'il se retrouve dans une situation difficile, son ami d'enfance, Georges, duc de Loire apparaît. Les deux hommes sont contents de se retrouver mais n'ont pas les mêmes aspirations. Cependant Georges apporte l'aide dont gédéon a besoin.

Ce premier tome est une succession de petites histoires où les personnages se croisent. La trame principale est celle de l'Histoire, à savoir la révolution française. J'ai eu un peu de mal au départ parce que je ne comprenais pas vraiment où l'ateur voulait en venir. Mais je pense que tout s'éclaircira dans les prochains tomes. Il faut retenir que les deux personnages ont un but commun, celui de changer la situation en France. Par contre, je tiens à signaler qu'il n'est pas à mettre entre toutes les mains. Certaines images sont violentes et les thèmes abordés sont parfois durs (pédophilie notamment).

Du côté des personnages, je pense qu'il faut aussi attendre quelque tomes pour bien les comprendre. Pour le moment, on peut se douter que Gédéon est un idéaliste qui veut changer le pays par les mots et les lois tandis que Georges est plutôt adepte de la violence comme moyen de régler les conflits. On ne comprends pas vraiment ses motivations d'ailleurs mais le personnage est intéressant à suivre.


En résumé, j'ai trouvé que c'était un bon tome d'introduction. Les dessins sont beaux, le contexte historique est très bien respecté ce qui promet une suite vraiment intéressante. Petite anecdote : pendant la lecture du manga, j'ai passé un examen blanc et sur cet examen, il y avait un texte de Robespierre sur l’installation des paratonnerres en France. Grosse surprise en voyant dans le manga une référence direct à ce texte ! Comme quoi, tout est utile pour réviser !